Le blog d'Isabelle par les ateliers du devenir

23 mar 2015

La formation au cœur de la transformation…

FormationIl était un temps où la formation avait pour mission de préparer les ouvriers de la révolution industrielle c’était le temps de l’école de Jules Ferry.

Nous sommes passés à l’ère des « ouvriers du savoir » et la transmission de la connaissance et des savoirs est en pleine révolution. La réforme de la formation professionnelle est entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2015 et avec elle, c’est une petite révolution qui est entré en marche… Il était temps !

Notre époque doit, en effet, faire face à au moins 4 types de ruptures : rupture de la linéarité de temps, rupture des espaces, rupture avec les effets de masse et enfin rupture des acteurs et des équilibres géopolitiques.

Les individus, les équipes et les organisations de notre temps ont besoin de nouveaux dispositifs et leviers pour se réinventer. Les professionnels de l’accompagnement au changement et de la formation doivent eux même se redéfinir afin d’être à même de continuer à offrir à leurs clients les réponses requises pour faire face à ces 4 types de ruptures.

Cette réforme n’est en fait que le début d’un bouleversement majeur dans le secteur de l’apprentissage, de l’éducation et de la formation. En effet, les 4 types de ruptures évoquées plus haut vont avoir et ont déjà, un impact sans précédent quant à la manière de penser, de concevoir les apprentissages et de recevoir les savoirs.

Rupture de la linéarité de temps.

Nous sommes entrés dans un monde tout à la fois complexe, globalisé mixte et multiple tant au niveau de ses valeurs que de ses cultures. Exit les modèles linéaires reproduisant les modèles du passés et les solutions de masse et uniques. Les formations et apprentissages ne peuvent plus être épisodiques. L’avion est modifié en cours de vol….

Place doit être faite à des formations et apprentissages continus et progressifs fondés sur les niveaux de chaque individu. L’idée d’un compte personnel de formation a pour vocation de rendre les salariés acteurs grâce à un accès plus individuel et souple à la formation.

Rupture des espaces.

Aujourd’hui les équipes géographiquement distantes d’une même société sont amenées à travailler ensemble alors qu’elles ne sont pas physiquement dans le même espace temps. Même séparés par d’importantes distances, les équipes n’ont plus à parcourir systématiquement de longues distances pour collaborer au quotidien. Grâce à l’essor des nouvelles technologies notre représentation de l’espace et du temps sont renversées. Notre planète semble être devenue plus petite et le temps raccourci. Nous vivons désormais dans un espace temps totalement inédit qui bouleverse le rapport aux différences culturelles et économiques. Les formations ne peuvent plus se situer dans un espace temps unique ou être organisées en silo.

Les formations doivent aujourd’hui trouver le juste dosage entre ce qui requière du présentiel, les attitudes, le savoir être, et les apprentissages théoriques, techniques et durs, que l’on peut transmettre à distance, via des espaces collaboratifs et connectés.

Rupture avec les effets de masse.

C’en est finit des savoirs concentrés par quelques uns, enfermés dans des bibliothèques réservées à une élite. Grâce à internet, la démocratisation des contenus est devenue une réalité. Des données jusqu’à là détenues par les « sachants », sont devenues accessibles de partout et par tous. Via des sites web, des Moocs chacun peut créer sa bibliothèque idéale des savoirs et accéder aux enseignements des universités les plus prestigieuses.

Nous sommes rentrés dans l’ère du contenu gratuit, abondant partagé et de la formation éclatée. Nous devons passer d’une logique de stockage et d’empilement des savoirs à une logique de flux des connaissances et des expériences. Nous sommes passé de la reconnaissance par les diplômes à reconnaissance par la réputation et les feedbacks en continu par des communautés d’experts et d’apprenants qui mutualisent leurs propres ressources via les réseaux sociaux . lien avec l’article « les flux pas les stocks ».

Rupture des acteurs et des équilibres géopolitiques.

D’ici 10 ans, 9 pays parmi les plus pauvres et instables d’aujourd’hui, seront ceux qui compteront le plus d’humain et de potentiel de croissance. En 2025, l’espérance de vie passera à 120 ans. Nous ne savons pas du tout quels seront les métiers de demain. Les futurs apports des nanotechnologies, de l’intelligence artificielle et de la puissance de calcul des ordinateurs (« computational power ») seront tels que nous n’avons aucune idée de ce que seront les styles de vie et les métiers de demain … Ce que nous savons de manière certaine c’est que des métiers tels que ceux de comptable ou de chirurgien seront remplacés par des nano-robots et des super ordinateurs…

L’enjeu de notre temps est donc de s’assurer de savoir apprendre à apprendre continuellement dans un monde totalement VUCA Volatility (Volatilité), Uncertainty (Incertitude), Complexity (Complexité) et Ambiguity (Ambiguité). lien avec l’article

Le formateur, l’enseignant, n’est plus un apporteur de contenus ou un « sachant » pur et dur, mais un accompagnateur, un consultant designer du futur, un architecte des contenus, un coach de vos talents ou un facilitateur de vos apprentissages …

Etre vous prêt à passer de la formation par les stocks à la formation des flux ? Etez vous prêt à passer à la formation inverso ? lien avec l’article

Mots clefs : Formation , elearning, rh, ressources humaines, cpf, compte personnel de formation

 

 

 

 

 

Articles similaires

03 mar 2017

Le leader Trim tab …

Lorsqu’on le regarde il parait insignifiant, mais sa micro action agit comme un puissant levier. Il ? C’est un petit volet qui adjoint au gouvernail d’un bateau ou aux ailes d’un…

lire la suite
29 sept 2014

Rien n’échoue comme le succès !

Cette phrase, prononcée par l’éminent historien britannique Arnold J. Toynbee, résume l’une des plus importantes conclusions tirée des douze volumes consacrés aux conditions de l’essor et de la chute des…

lire la suite

Pas de commentaire...